07 janvier 2010

Je suis partie

parceque je voulais croire. Au bonheur, à l'amour, je voulais croire que tout était possible. Je n'ai pas fuit, je suis juste partie sans me retourner. Mais ce qui a derrière te rattrape, et tu te retourne, et tu le regarde droit dans les yeux. Et je me suis rendu compte que c'était mon plus grand amour, ma croix. Peu importe où e parte, il y aura touours tout ça derrière. Et c'est rassurant.
Posté par lavieduneautre à 11:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 janvier 2010

Aile

Je suis rentré, et je l'ia trouvé en tailleur, assise sur le canapé, devant un écran allumé sans son. L'appart était très sombre. La nuit était tombée et elle n'avait pas pris la peine d'allumer la lumière. J'ai appuyé sur l'interrupteur. Elle n' a rien dit, juste esquivé un sourire en me regardant rentrer dans le salon. Je me suis assi à côté d'elle et j'ai allumé une clope en silence. Ce silence est devenu insupportable pour elle. Moi je m'en foutais, je me fou de pas mal de chose en fait. Elle a mis de la... [Lire la suite]
Posté par lavieduneautre à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 janvier 2010

Comment parler ? brouillon

Comment parler à quelqu'un qui ne veux pas entendre. Comment parler de ces petites choses toutes au fond. De ces bouts de verres qu'on a dans les trippes. Comment ne pas fuir les mots quand on a appris à ne plus fuir les maux ? Comment accepter que les gens partent ?
Posté par lavieduneautre à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 janvier 2010

Brouillon

Il y a eu sa bouche. Elle est venue tout d'un coup, comme une pulsion. Il y a eu sa bouche, sa langue, mon cou, mes seins, ses mains. Une pulsion, ça vient et ça repart. Une pulsion ça monte, ça durcit entre les cuisses, dans le ventre. Puis ça redescend et ça disparait. Il en reste juste des morceaux au fond de soi.
Posté par lavieduneautre à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 décembre 2009

Sel

Je ne suis pas de celles sui sont heureuses. Je suis de celles qui ont des cadavres dans les placards et sous les lits. Je ne suis pas de celles qui savent écrire un journal intime. Je suis de celles qui n'ont pas faim. De celles qui se laissent crever pour mieux se sentir en vie. Celles qui ont besoin de larmes, de noir, de lames, de coup dans les murs. Je suis de celles qui ne regrettent rien, même le pire. De celles qui paient peu importe le prix. De celles qui ne changeraient rien si elles le pouvaient. De toute façon... [Lire la suite]
Posté par lavieduneautre à 15:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
09 novembre 2009

La clope à blanc

on la tiens entre els doigts sans l'allumer, sans la fumer. La dernière du paquet, l'ultime rescapée qu'on a saisie à une heure trop tardive.
Posté par lavieduneautre à 00:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 novembre 2009

La clope du condamné

Elle ouvre son paquet et retourne une cigarette en faisant un voeux. Et quand on fume la dernière notre voeux doit se réaliser. Moi je renverse toujours mon paquet dans mon sac.
Posté par lavieduneautre à 00:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 novembre 2009

Le bol de café

Celui de 6h du mat', quand on est mal révéillé et que l'on sème du café de partout. Il nous énerve. Il nous apaise. Celui de 9h du mat', qu'on boit en regardant par la fenêtre. On se dit que c'est beau les matins ensoleillés. Celui de 11h30 ou 12h45, les jours où on s'est levé trop tard pour profiter de notre matinée. Il y a le café après le repas. Avec ou sans cigarette, il nous fait digérer, et passer une après midi sereine. Le café de 16h, celui qu'à minuit on regrettera d'avoir pris. Mais le café n'est pas une... [Lire la suite]
Posté par lavieduneautre à 00:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 octobre 2009

Sans même et comme si

on joue ? A pile ou face ? A pile on va chez moi, d'accord ? De toute façon on ira chez toi. Je vais te dire oui.
Posté par lavieduneautre à 22:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 octobre 2009

Il y a l'oublie, l'addition, et le reste.

Il est partie sans payer l'addition. J'ai tout réglé, j'ai même laissé un pour-boire. Puis j'ai déambulé dans les rues, dans la nuit, pour enfin m'arreter sur ce pont. - Sans rien dire.
Posté par lavieduneautre à 01:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]