17 août 2014

J'étais dans la forêt.

L'obscurité est venue doucement, mais nous n'étions pas au bout du chemin. On voyait de moins en moins nos visages, on reconnaissait les voix, les accents, les silhouettes. Plus nous approchions, plus la nuit était là, et nous ne savions pas ce qui nous attendait ou pas, en bas. 
Posté par lavieduneautre à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2014

Averse

Je pouvais sentir sur moi le tissus mouillé. A chaque pas, ma robe épousait les formes de mes cuisses, mon ventre, mes seins. Courir, pour attendre au prochain feu. Peut être que c'est plus drôle si on court ? 
Posté par lavieduneautre à 20:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 juillet 2014

Il y a le son du piano

mais vous ne l'entendez pas. Vous n'entendez pas non plus ces voix incompréhensibles.  Il a ces gestes répétitifs, c'est le matin, il ne faut pas réfléchir. 
Posté par lavieduneautre à 23:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 juin 2014

Sarah

Pour imaginer Sarah, il faut laisser votre esprit aller dans une salle. Une salle sombre, une salle de spectacle, d'opéra, sur la scène une ballerine avec un long tutu noir ou un clown avec une pomme. Pour imaginer Sarah, vous devez écouter cette musique. Maintenant vous pouvez commencer. Sa peau est claire, ses cheveux tombent sur une de ses épaules, glissent jusqu'à son sein, sa main repose sur l'accoudoire. Elle porte très peu de bijou. Sa poitrine se soulève, vous avez l'impression qu'elle retient sa respiration de temps à... [Lire la suite]
Posté par lavieduneautre à 23:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 juin 2014

Jeanne #2

Dans une soirée, j'eu le plaisir de revoir Jeanne. Pour être exacte c'est elle qui me vit.  "-Vous la rendez mal à l'aise, à la regarder ainsi." Elle était là dans mon dos. Elle me raconta que la jeune fille timide que j'observais avec insistance venait de se marier, et que ses rougissements à mon égard étaient dû à l'embarras. Son mari à côté ne voyait rien, bien trop occupé à parler travail avec quelques hommes ici présent qui avait eux aussi délaissé leur femme. Elle avait l'air de connaître tout le monde, de les avoir tous... [Lire la suite]
Posté par lavieduneautre à 01:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2014

William #2

Quand j'étais jeune, je croyais à toutes ces histoires sur le grand Amour, le prince charmant, le château.... Il a toujours été beau, cette beauté insolente de ceux qui ont tout, l'intelligence, l'assurance, la répartie, le charisme....Je crois que j'ai tout de suite était folle amoureuse de lui, mais je ne lui ai pas dit, pas montré. C'était le prince charmant, ça devait être ma grande histoire d'amour. Pour moi le mariage est sacré. On ne se marie qu'une fois et on ne divorce pas. Les autres peuvent le faire, mais moi pas. Je... [Lire la suite]
Posté par lavieduneautre à 01:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2014

I. #

Cette nuit, je relis. Et je me rends compte que je parle souvent de vous, que je fais souvent référence à vous, à cette époque où je pouvais vous lire, à cette époque où on échangeait des mots. Je ne me souviens pas comment le silence est arrivé. Mais je me souviens de votre voix qui lisait.
Posté par lavieduneautre à 01:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mai 2014

Jeanne

Je ne me souviens pas de la première fois que je l'ai vu, mais de celle où je l'ai regardée.  Ses cheveux blancs étaient tirés pour former un chignon. Ses yeux bleus se perdaient dans de vagues pensées. Sa peau claire laissait percevoir quelques traces du temps qui passe. Ses lèvres ni pulpeuse, ni fine, semaient en moi le doute, était-elle maquillée ? Un foulard ornait son cou en laissant entrevoir le décolleté d'une robe noire. Ses mains fines et soignées, n'étaient pas allourdies de bijou. Assise dans un fauteuil, je... [Lire la suite]
Posté par lavieduneautre à 23:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2014

Ensemble, on passe du temps de mains en mains

Le temps est une balle perdue. Comme la balle de tennis qui attend qu'on la ramasse ou la balle qui vient se perdre dans un corps provoquant une blessure sérieuse ou celle lancée sur un toit par un enfant.  
Posté par lavieduneautre à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2014

Lecia

On s'est rencontré un été, où je faisais du camping sauvage. Ses yeux bleus, la nature, l'eau froide et sa peau qui jour à après jour était de moins en moins blanche. Elle ramassait des branches pour faire un feu. Le repas du soir, on l'a fait cuire au bout d'un baton. Les étoiles, les moustiques, la citronelle, les histoires, l'ivresse, elle parlait du repos du guerrier et de la beauté de l'être humain.... La chaleur moite, le réveil suite aux cris de touristes coincés dans un canoë.   Elle m'a déposé, les vacances n'étaient... [Lire la suite]
Posté par lavieduneautre à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]